Cet article date de plus de quatre ans.

Des scientifiques découvrent près de 1 500 nouveaux virus

Selon l'étude publiée dans la revue "Nature", ces virus existent depuis des milliards d'années.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Photo d'illustration d'une seringue, le 12 novembre 2016. (MAXPPP)

Une équipe de recherche internationale dirigée par l'Australie et la Chine a découvert près de 1 500 nouveaux virus, rapporte la BBC (en anglais), jeudi 24 novembre. Les scientifiques ont recherché des preuves d'infections par des virus dans un groupe de plus de 220 invertébrés, comprenant des insectes et des araignées.

L'étude, publiée dans la revue Nature (en anglais) montre que ces virus existent depuis des milliards d'années. Pour ces scientifiques, notre connaissance des virus est trop souvent limitée à ceux pouvant provoquer des maladies chez l'homme, les animaux et les plantes, ou ceux crées en laboratoire. Ces "parasites microscopiques sont omniprésents", précise la BBC.

Des risques pour l'homme à déterminer

L'équipe de recherche a recueilli environ 220 espèces d'invertébrés terrestres et aquatiques en Chine, ont extrait leur ARN (acide ribonucléique, une molécule proche de l'ADN), permettant de construire notamment, le génome des virus. Ils ont analysé leur séquencage et ont pu déterminer si les invertébrés portaient des virus, et s'ils étaient connus ou pas.

Leur étude a donc permis de découvrir près de 1 500 nouveaux virus. Nombre d'entre eux sont d'ailleurs très distincts de la généalogie des virus connue à ce jour. Même si certains invertébrés porteurs de virus peuvent infecter les humains - comme le zika et la dengue - les auteurs de l'étude ne pensent pas que ces virus présentent un risque significatif pour l'homme, sans pour autant en écarter la possibilité.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.