Cet article date de plus de neuf ans.

Des "objets" de couleurs vives trouvés par Curiosity sur Mars

Curiosity a aspiré ses premiers échantillons de poussière à la surface de Mars. Le robot américain y a découvert des objets aux couleurs vives, objets qui auraient pu être façonnés par l'homme. Une hypothèse un temps évoquée par les experts puis contestée.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Nasa)

Un bout de plastique tombé du rover américain Curiosity avait suscité l'émoi des experts il y a quelques jours. Et la Nasa a encore connu un rebondissement. Les scientifiques se sont questionnés sur l'origine d'"objets" de couleurs vives aperçus sur une nouvelle photo prise par Curiosity. Des objets qu'ils ont pensé un moment avoir été façonnés par l'homme.

Sous la surface de Mars

" Nous avons commencé à voir des tâches brillantes à l'endroit où le robot avait aspiré " , explique un membre de l'équipe basée à Pasadena, en Californie. Pour certains, les objets observés pouvaient être d'origine humaine. Mais après discussions entre scientifiques et ingénieurs, un "fort consensus" est apparu : ces objets proviennent de la planète rouge. Une hypothèse qui semble être la plus sensée les objets ayant été trouvés au fond des trous creusés par le rover, soit sous la surface de Mars.

En revanche, impossible pour les experts d'exclure complètement la théorie d'une intervention humaine. Ce qui n'était pas le cas pour l'objet brillant observé la semaine dernière qui s'était révélé être un morceau de plastique perdu par le robot. 

Un seuil significatif de la mission

Dans les jours à venir, Curiosity doit poursuivre l'analyse des minéraux prélévés afin de déterminer leur origine et leur composition. Et les scientifiques se félicitent de pouvoir utiliser des instruments d'analyses chimique et minéralogique (baptisés CheMin) aussi pointus. Pour eux c'est un pas important : " on arrive à un seuil significatif de la mission en utilisant CheMin sur notre premier échantillon " , explique John Grotzinger, chef de la mission.

Cet instrument donne, selon ce dernier, " une méthode d'identification des minéraux plus efficace. Pouvoir identifier de manière certaine les minéraux est important parce qu'ils enregistrent les conditions et l'environnement dans lesquels ils se forment "

 

Une nouvelle page dans l'histoire de l'exploration interplanétaire est bel et bien en train de s'écrire. Curiosity, qui a atterri le 6 août dans le cratère de Gale, doit parcourir le sol martien durant deux ans pour déterminer si oui ou
non l'environnement de la planète rouge a pu être propice au développement de la vie
microbienne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sciences

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.