Chien ou loup : les scientifiques s'interrogent sur un canidé mort il y a 18 000 ans, retrouvé dans le permafrost

Ce spécimen, découvert en Sibérie (Russie), pourrait aider les chercheurs à en savoir plus sur la domestication du chien à partir du loup.

Un tweet du Centre de paléogénétique de Stockholm, publié le 25 novembre 2019, montre le canidé découvert en 2018 dans le permafrost sibérien.
Un tweet du Centre de paléogénétique de Stockholm, publié le 25 novembre 2019, montre le canidé découvert en 2018 dans le permafrost sibérien. (CENTER FOR PALAEOGENETICS / TWITTER)

Il est exceptionnellement bien conservé. Le Centre de paléogénétique de Stockholm (Suède) a publié, lundi 25 novembre, la photo d'un canidé découvert dans le permafrost en Russie en 2018. Selon CNN (en anglais), le spécimen a été retrouvé dans l'est de la Sibérie. Les scientifiques suédois indiquent que l'animal (dont la fourrure, les dents et même les cils sont intacts) est resté 18 000 ans prisonnier de la glace.

Les prélèvements ADN n'ont en revanche pas permis aux chercheurs de déterminer si le canidé, un petit mâle âgé de 2 mois au moment de sa mort, était un louveteau ou un chiot. "Habituellement, il est relativement facile de différencier les deux [espèces], explique David Stanton, chercheur au Centre de paléogénétique, à CNN. Le fait que nous en soyons incapables peut suggérer qu'il s'agissait d'un ancêtre commun aux loups et aux chiens."

L'animal vivait en effet à une époque "très interéssante en termes d'évolution" des deux espèces. Les scientifiques ignorent la période exacte à laquelle l'homme a commencé à domestiquer le chien à partir du loup, mais estiment qu'elle pourrait remonter de 20 000 à 40 000 ans, selon une étude publiée dans la revue Nature. L'étude du génome de ce canidé, baptisé Dogor ("ami", dans le dialecte de la région sibérienne où il a été découvert), pourrait donc aider les chercheurs à en savoir plus sur la domestication des chiens.