Cet article date de plus de neuf ans.

Aurores boréales : "Un phénomène rare et difficile à observer"

Dans la nuit de mardi à mercredi, plusieurs chanceux ont pu apercevoir des aurores boréales dans la moitié nord de la France. Jean Lilensten, astronome, explique ce phénomène rare. 

Article rédigé par Tatiana Lissitzky - Recueilli par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Une aurore boréale photographiée dans le massif du Champ du Feu (Vosges), le 17 mars 2015. (LUCAS ADLER / LES YEUX BRAQUES VERS LE CIEL)

C'est un phénomène qu'on observe le plus souvent en Laponie. Mais dans la nuit du mardi 17 au mercredi 18 mars, de nombreux chanceux ont eu le privilège d'apercevoir des aurores boréales dans plusieurs régions de France, notamment dans le Pas-de-Calais, en Vendée ou encore en Moselle.

Ce phénomène, rare en France, se voit le plus souvent dans les pays nordiques sous un ciel clair, et sans pollution lumineuse. Alors comment l'expliquer sous nos latitudes ? Francetv info a interrogé Jean Lilensten, directeur de recherche au CNRS et auteur de Chasseur d'aurores (ed. La Martinière).

Francetv info : Comment se forment ces aurores boréales? 

Jean Lilensten : Les aurores boréales sont causées par l'électricité solaire, aussi appelée vent solaire, qui se dépose dans l'atmosphère. Le vent solaire souffle en direction de la Terre en continu, de façon plus ou moins importante. En arrivant près de la Terre, les particules électriques sont happées par le champ magnétique, puis tournent autour de notre planète, avant d'être déviées vers le pôle Nord et le pôle Sud. En temps normal, une grosse partie du vent solaire se dirige donc vers les aimants magnétiques de la Terre que sont les deux pôles.

Pourquoi est-il si rare d'observer des aurores boréales en France? 

On ne peut observer une aurore boréale en France que lorsque le vent solaire souffle plus fort que d'habitude. Quand il souffle normalement, c'est-à-dire à quelques centaines de kilomètres par seconde, les particules électriques se déposent autour du pôle Nord, dans les pays nordiques, principalement en Laponie. 

Pour quelles raisons a-t-on pu observer des aurores boréales sur le territoire français, mardi ? 

Depuis deux jours, le vent solaire était plus fort que d'habitude, de l'ordre de 1 000 km/s. Dans ces conditions, les particules électriques se rapprochent davantage de la Terre, avant de se faire happer par son champ magnétique. Elles sont alors visibles sous nos latitudes. 

C'est un phénomène rare et difficile à observer, mais qui se produit tout de même deux fois par an. Pour avoir la chance de les voir, de bonnes conditions sont nécessaires. Les aurores boréales se produisent à plus de 80 kilomètres de haut, le ciel doit donc être totalement dégagé, sans nuages, la Lune ne doit pas être trop forte, et la pollution lumineuse réduite à son minimum. Le Pic du Midi [dans les Pyrénées] constitue en cela un très bon point d'observation. A condition, bien sûr, de regarder vers le Nord !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.