VIDEO. Pourquoi la découverte d'eau sur la Lune est une étape décisive pour l'exploration spatiale

La Nasa a publié le 26 octobre 2020 la preuve définitive de la présence d'eau sur la Lune. Cette découverte va donner un coup d'accélérateur à l'exploration spatiale dont la prochaine grande étape est une mission habitée vers Mars. 

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Le 26 octobre, la Nasa a révélé qu'elle avait trouvé des molécules d'eau à la surface de la Lune, près du pôle sud. Plus précisément au fond d'un cratère, un endroit perpétuellement à l’ombre des rayons du Soleil et où la température est d’environ −200 °C. Cette découverte, obtenue grâce à un télescope fonctionnant à bord d'un avion, est détaillée dans une étude publiée par la revue Nature Astronomy.

Les scientifiques avaient depuis les années 60 de sérieux indices de la présence d'eau sur notre satellite naturel. Cette fois, la précision de la détection apporte la preuve absolue qu'elle se trouve en quantité non négligeable au fond de milliers de cratères de la Lune. Des cratères qui ont été formés il y a environ 4 milliards d'années, lorsque la Lune a été bombardée par des comètes et des astéroïdes formés de plus ou moins grandes quantités de glace.

L'équivalent d'une canette dans un mètre cube
de roche lunaire

Si les cratères sont la plus prometteuse source d'eau lunaire, il reste du travail avant de pouvoir la boire ou la transformer en carburant  Selon les mesures, au fond du cratère Clavius, il y aurait l'équivalent de 35 cl d’eau, la contenance d’une canette, dans un mètre cube de sol lunaire. Mais l'eau se présente sous la forme de molécules isolées et dispersées un peu partout dans la roche lunaire. Il y a donc un immense défi technologique à relever avant de mettre l'eau de la Lune en bouteille. 

Et derrière cette quête de l’eau sur notre satellite, il y a un projet bien plus ambitieux. Celui de construire une base lunaire habitée d'ici la fin de la décennie. Pour y arriver, il est primordial de réussir à exploiter les ressources propres de la Lune, notamment pour réduire les coûts de transports faramineux entre la Terre et la Lune. Et aussi pour voir plus loin. Une fois cette base lunaire opérationnelle, elle servirait de poste avancé vers la prochaine grande étape de l'exploration spatiale humaine : Mars.

Vue de la Terre depuis la Lune
Vue de la Terre depuis la Lune (Nasa)