L’astéroïde Hygeia en passe d'être "reclassifié comme une planète naine", la plus petite de notre Système solaire

Selon Pierre Vernazza, chercheur au Laboratoire d'astrophysique de Marseille, cet objet céleste remplit toutes les conditions pour être classé dans la catégorie des planètes naines.

Une nouvelle image d\'Hygiea prise par l\'instrument SPHERE du VLT (Very large Telescope), le 28 octobre 2019. 
Une nouvelle image d'Hygiea prise par l'instrument SPHERE du VLT (Very large Telescope), le 28 octobre 2019.  (EUROPEAN SOUTHERN OBSERVATORY)

Hygeia, jusqu’à présent considéré comme un astéroïde, possède une forme sphérique, rapporte Pierre Vernazza, du Laboratoire d'astrophysique de Marseille et chercheur principal, à franceinfo lundi 28 octobre.

Cette découverte invite le monde de l’astronomie à reclasser Hygeia dans la catégorie des planètes naines. Il deviendrait alors la plus petite planète naine de notre système solaire, détrônant Cérès. Il reviendra à l’IAU (Union astronomique internationale) de décider de reclasser Hygeia ou non dans la catégorie des planètes naines.

"Grâce aux capacités uniques de l’instrument SPHERE du VLT [Very large Telescope, un des télescopes de l’Observatoire européen austral], qui est l’un des plus puissant systèmes d’imageries du monde, nous avons pu déterminer la forme de Hygeia, qui s’avère être pratiquement sphérique", explique Pierre Vernazza. "Grâce à ces images, Hygeia pourrait être reclassifiée comme une planète naine, la plus petite du système solaire découverte jusqu’à présent".

Quatrième plus gros objet de la ceinture d'astéroïdes

Pour qu’un objet céleste soit classé parmi les planètes naines, il doit remplir quatre critères : orbiter autour du soleil, ne pas être une lune (ne pas orbiter autour d’une planète), ne pas avoir "nettoyé" son orbite (autrement dit, avoir beaucoup d’objets célestes voisins, à la différence des planètes), et avoir une forme à peu près sphérique (induite par une masse et donc une gravité suffisante).

Hygeia remplit donc ces quatre conditions, selon ces dernières découvertes. Ses dimensions le situent en quatrième position des plus gros objets de la ceinture d’astéroïdes, située entre Mars et Jupiter, après Cérès, Vesta et Pallas. "Hygeia fait environ 1/8e de notre Lune", calcule Pierre Vernazza, du Laboratoire d'astrophysique de Marseille et chercheur principal.

Cette découverte a impliqué plusieurs chercheurs français, de l’Observatoire de la Côte d'Azur, du Laboratoire d'astrophysique de Marseille et de l’Observatoire de Paris. Pierre Vernazza indique que les travaux concernant Hygeia seront transmis à l’IAU la semaine prochaine.