Abeilles : début de la transhumance

Qui dit arrivée du printemps dit transhumance des abeilles pour les apiculteurs. Le but : les diriger vers des vergers où elles pourront butiner. Ainsi, le miel se récupère plus tôt dans l'année. Explications.

FRANCE 3

Des milliers d'abeilles finissent leur hivernage à La Chapelle-de-Guinchay (Saône-et-Loire). Elles vont bientôt rejoindre des vergers situés à quelques kilomètres de là. "Grâce au soleil, elles vont reprendre leurs nouveaux repères pour retrouver leurs ruches. Elles auront tous les arbres fruitiers pour aller chercher du pollen, du nectar. Elles seront contentes", se réjouit Denis Chantreau, apiculteur.

Donnant-donnant

Comme le bétail, certaines abeilles effectuent elles aussi leur transhumance. Dès que la température grimpe, elles vont chercher à manger. Nouveau terrain de jeu, des abricotiers déjà en fleurs. Du travail pour un mois, qui permettra à l'apiculteur de recueillir son miel plus tôt, et à l'arboriculteur de gagner en productivité, à hauteur de 10 voire 20%. Car sans les abeilles, pas de pollinisation, et donc pas de récolte.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une abeille en Allemagne, le 30 juillet 208.
Une abeille en Allemagne, le 30 juillet 208. (INA FASSBENDER / DPA / AFP)