EN IMAGES. A Washington, à Paris ou à Sydney, ils marchent "pour la science" qu'ils estiment menacée le scepticisme

Ce mouvement mondial a été lancé aux États-Unis pour défendre la recherche. Mais des marches similaires ont eu lieu partout dans le monde, de l'Australie, à l'Allemagne en passant par la France. 

Plus de 600 "marches pour la science", organisées partout dans le monde. Des centaines de milliers de scientifiques ont décidé de battre le pavé, samedi 22 avril, pour protester contre le scepticisme, incarné aux Etats-Unis par l'élection de Donald Trump.

Ce mouvement mondial a été lancé à Washington pour défendre la recherche, que les organisateurs jugent menacée par l'administration du président américain. Mais des marches similaires ont eu lieu partout dans le monde, de l'Australie, à l'Allemagne en passant par l'Italie.

En France, ils sont des milliers de personnes à avoir participé aux rassemblements organisés dans une vingtaine de villes. "Nous voulons avertir et mobiliser les citoyens sur l'importance des sciences dans une société éclairée, ce ne sont pas des opinions, mais des faits", a expliqué à l'AFP Emmanuelle Perez-Tisserant, historienne à l'Université de Toulouse et l'une des initiatrices du mouvement en France.

110
Des milliers de manifestants ont participé en France à la "marche pour les sciences". Des rassemblements ont eu lieu dans une vingtaine de villes, comme ici à Paris. GIUSEPPE AMOS / AFP
210
Ce mouvement mondial a été lancé aux États-Unis pour défendre la recherche, que les organisateurs jugent menacée par l'administration de Donald Trump. BASTIAAN SLABBERS / AFP
310
Le mouvement est né à Washington où des milliers de manifestants ont défilé dans les rues, malgré le mauvais temps.  JESSICA KOURKOUNIS / AFP
410
"La science n'est pas démocrate ou républicaine, libérale ou conservatrice", souligne le réseau à l'initiative des mobilisations, insistant sur le caractère apolitique de la démarche. JESSICA KOURKOUNIS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA
510
Des rassemblements similaires ont eu lieu partout aux Etats-Unis, comme ici à Philadelphie (Pennsylvanie). BASTIAAN SLABBERS / NURPHOTO
610
Sur la célèbre avenue de Broadway à New-York, ce manifestant affiche une caricature de Donald Trump avec la mention "toxique pour la planète". BRYAN R. SMITH / AFP
710
"La science n'est pas un fait alternatif". A Rome, ce manifestant s'en prend à l'expression qui a été avancée par l'équipe de Donald Trump, pour justifier un mensonge avancée par la Maison Blanche après la cérémonie d'investiture du président américain.  JACOPO LANDI / NURPHOTO
810
A Munich, en Allemagne, un marcheur a grimé son chien en chercheur de laboratoire. TOBIAS HASE / AFP
910
"La science ne roule pas pour le profit", alertent ces manifestants à Bruxelles. CITIZENSIDE/OLIVIER GOUALLEC / CITIZENSIDE
1010
Au total, 600 défilés ont été organisés dans le monde, comme celui-ci à Sydney, en Australie.  PETER PARKS / AFP