Violences contre les médecins : "Moralement, on ne s'attend pas à être violenté"

En 2017, 1 035 médecins ont été agressés par leurs patients. France 2 a rencontré une femme médecin qui a été frappée à son cabinet.

Elle a repris ses consultations, mais elle est encore très choquée. Il y a tout juste une semaine, la médecin Hélène Thomas a été victime d'une agression physique par le père d'une jeune patiente, excédé d'avoir dû d'attendre et exigeant des réponses immédiates. "Il m'a donné un coup, il est remonté, m'a arraché le frein de la lèvre supérieure et je n'en revenais pas", explique la généraliste. Elle avait déjà connu des patients difficiles et subi des insultes, mais en douze ans d'exercice, c'est la première fois qu'elle est agressée physiquement. "Ça a été assez dur, pas physiquement parce que ça ne se voit pas trop, mais moralement, on ne s'attend pas à être violenté dans un lieu où on porte des soins aux gens. Juste après l'agression, j'avais envie de délaisser ma plainte."

Soutien de ses patients

Hélène Thomas a porté plainte et l'agresseur a été placé en garde à vue. Elle a obtenu six jours d'interruption de travail, mais elle a écourté pour s'occuper de ses patients. "J'ai repris le travail mardi, très difficilement parce que je ne suis pas concentrée du tout, je le dis aux patients d'ailleurs". Depuis quelques jours, les rôles sont presque inversés : ce sont les patients qui s'inquiètent pour la santé de leur médecin. Certains lui ont même envoyé des cadeaux, accompagnés d'un mot de soutien. "Gardez votre courage", lui écrit une de ses patientes. "Voilà la relation qu'on a avec les patients, c'est fort et c'est ce que j'aime dans ce métier", conclut Hélène Thomas.

Le JT
Les autres sujets du JT
En 2017, plus de 1 000 médecins ont été agressés en France.
En 2017, plus de 1 000 médecins ont été agressés en France. (ARNO BURGI / DPA / AFP)