VIDEO. Zoom sur la congélation des ovocytes

Apple et Facebook proposent à leurs employées de prendre en charge la congélation de leurs ovules si elles souhaitent repousser l'âge de leur grossesse. Une pratique interdite en France. Pourtant, certaines femmes partent à l'étranger pour en bénéficier.

France 2

En France, la congélation d'ovocyte est interdite alors que l'Espagne, la Belgique, l'Italie, et la Grande-Bretagne autorisent déjà "l'autoconservation pour convenance personnelle". Garance Yverneau a 35 ans, elle est chef de deux entreprises.

La question des enfants s'est posée et sa fertilité s'est révélée déjà basse. "L'obstétricien qui m'a suivie m'a dit : 'vous avez six mois pour enclencher cette démarche de congeler vos ovocytes'." La jeune femme a alors décidé de se rendre en Espagne pour congeler ces ovocytes en vue d'une future grossesse. 17 de ses ovocytes sont désormais conservés dans l'azote liquide.

Un débat français

En France, certains gynécologues préconisent un assouplissement de la loi. "Si on autorise la congélation, il faudrait l'assortir d'une limite d'âge d'utilisation des ovocytes" a estimé le Dr François Olivennes, gynécologue obstétricien à la clinique de la Muette (Paris). "Il faudrait le réglementer et trouver un âge raisonnable, 43, 45, 46 ans, qui sont à peu près les âges limites dans beaucoup de pays d'Europe", a-t-il poursuivi. Cette proposition est loin de faire l'unanimité en France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Recherche et mise en culture d\'ovocytes au service d\'assistance médicale à la procréation de l\'hôpital Antoine-Béclère (Hauts-de-Seine), dans le but de réaliser une fécondation in vitro, en 2011.
Recherche et mise en culture d'ovocytes au service d'assistance médicale à la procréation de l'hôpital Antoine-Béclère (Hauts-de-Seine), dans le but de réaliser une fécondation in vitro, en 2011. (L. SOUCI / BSIP / AFP)