Vidéo Toxi-Score sur les produits ménagers, interdiction des lumières bleues pour les enfants : Barbara Pompili détaille le plan santé environnement

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Les lumières bleues proviennent notamment des écrans de tablettes, téléphones portables et ordinateurs.

Les lumières bleues "les plus dangereuses" vont être interdites dans les jouets pour les enfants de moins de 10 ans, a annoncé Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, vendredi 7 mai sur franceinfo. C'est l'une des mesures prévues dans le cadre du quatrième plan national santé environnement annoncé vendredi. La lumière bleue, "c'est la lumière, notamment, qu'on a sur les écrans d'ordinateur, les écrans de téléphone portable, que l'on trouve dans certaines LED et dans des jouets des enfants", a expliqué la ministre.

"On va les interdire dans les jouets pour enfants à partir de l'année prochaine", en 2022, parce que les enfants "ont le cristallin qui n'est pas encore complètement formé jusqu'à 10 ans et donc ils sont plus sensibles à ça", a précisé Barbara Pompili. La lumière bleue peut avoir "des effets d'accentuation de myopie, mais surtout, ils sont très perturbateurs pour le sommeil des enfants", a-t-elle poursuivi. La ministre se veut dans le même temps rassurante : "Pas de panique, on est sur le principe de précaution."

Un Toxi-Score sur les produits ménagers

"Nous allons mettre en place un Toxi-Score sur les produits ménagers", a aussi annoncé Barbara Pompili sur franceinfo. "Aujourd'hui, les étiquettes des produits ménagers sont très complexes. On ne sait pas très bien comment s'en servir. Cela concerne tous les produits ménagers. Il faut qu'on sache au premier coup d'œil s'il faut prendre des précautions d'utilisation, par exemple mettre des gants ou bien aérer la pièce", a-t-elle expliqué. Ce Toxi-Score sera sur le modèle du Nutri-Score, ce système d'étiquetage qui classe les produits alimentaires de A à E et du vert au rouge, en fonction de leur valeur nutritionnelle.

Le quatrième plan national santé environnement prévoit aussi une enveloppe de 90 millions d'euros pour financer la recherche sur l'impact de l'environnement sur notre santé, comme par exemple, les effets du bruit, a enfin annoncé la ministre de la Transition écologique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.