Cet article date de plus de dix ans.

Vidéo Recrudescence des agressions à l'hôpital : des urgentistes témoignent

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min
 -
Recrudescence des agressions sur le personnel hospitalier : les urgentistes témoignent - (FREDERIQUE MAILLARD et SALAH AGRABI - FRANCE 3)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions

Les établissements français ont déclaré 8 000 agressions physiques en 2012. Longtemps restés silencieux sur le sujet, les personnels osent désormais s'exprimer.

La violence à l'hôpital est en augmentation : de 80 % en cinq ans,  selon l'Association des médecins urgentistes de France. Les hôpitaux français ont déclaré 8 000 agressions physiques en 2012. Une équipe de France 3 a partagé le quotidien d'équipes d'urgentistes à Gonesse (Val-d'Oise) et à Paris pour comprendre ces phénomènes en compagnie de professionnels de santé qui osent maintenant parler de ce sujet resté longtemps tabou.

Urgentistes, infirmiers, aides-soignants craquent mais s'accrochent coûte que coûte à leur travail, pour sauver des vies. Face à cette réalité, des hôpitaux organisent des cours de self-défense, une initiative qui a démarré au CHU de Limoges (Haute-Vienne). Dans le Val-d'Oise, un médecin urgentiste de l'hôpital de Gonesse a parfois demandé l'assistance de la police pour empêcher des règlements de comptes entre jeunes de la cité au sein de l'hôpital. Mais il refuse de systématiser le fait. A Paris, aides-soignants et infirmières de l'hôpital Lariboisière racontent les agressions subies dans ce lieu, seule porte ouverte la nuit. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.