Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Envoyé spécial. Des malformations congénitales dues aux perturbateurs endocriniens ?

L'hypospadias est une malformation de l'urètre. Il y en a aujourd'hui 30% de plus qu'il y a vingt ans. Les perturbateurs endocriniens sont soupçonnés d'être responsables de cette augmentation. Extrait d’"Envoyé spécial".

FRANCE 2 / SOPHIE ROLLAND

Timmy est un petit garçon de six mois. Il ne sait pas encore marcher ni parler et doit subir une intervention chirurgicale. Depuis sa naissance, il est atteint d’hypospadias, une malformation de l’urètre qui peut poser des problèmes de fertilité à l’âge adulte.

Une anomalie qui touche 1 petit garçon sur 640

Le docteur Aziz, qui va l’opérer, pratique 250 interventions chaque année sur des nourrissons atteints de cette anomalie congénitale, qui touche 1 petit garçon sur 640, soit 30% de plus qu’il y a vingt ans. "On a le sentiment d’en voir de plus en plus, sans que l’on ait les outils pour forcément bien analyser cette augmentation", explique le chirurgien. Même si l’opération s’est bien déroulée, la question demeure : les perturbateurs endocriniens sont-ils responsables ?

Un extrait de "Perturbateurs endocriniens, nos vies empoisonnées", une enquête de Sophie Roland, Vincent Kelner et Sylvie Millet diffusée dans "Envoyé spécial" le 7 avril 2016.