Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Chez Dentexia, les "conseillères cliniques" étaient chargées de faire du chiffre

"Envoyé spécial" a enquêté sur le scandale Dentexia, ces centres dentaires low cost liquidés en mars 2016. Sa belle promesse, de nouvelles dents pour deux fois moins cher que chez un dentiste libéral, cachait des objectifs de profit… à tout prix. Extrait.

"C'était tellement du business que… je leur dois vraiment tout mon respect, à ces patients qui ont été lésés, mais il faut savoir qu'ici, ils étaient d'abord considérés comme des clients." Marie a été embauchée chez Dentexia, la société de centres dentaires low cost liquidée en mars 2016, comme conseillère clinique. Dans cet extrait d'"Envoyé spécial", la jeune femme explique pourquoi, à l'issue de sa formation, elle a refusé de travailler à ce poste. 

Marie affirme que la vitrine d'une gestion désintéressée cachait un tout autre objectif. Les "conseillères cliniques" étaient en fait des assistantes commerciales chargées de faire du chiffre. C'est d'ailleurs écrit noir sur blanc dans les documents de formation que s'est procurés Alice Gauvin.

Chiffre d'affaires mensuel exigé par dentiste : 90 000 euros 

Pour que les centres soient rentables, ces "conseillères" devaient s'assurer que chaque dentiste réalisait un chiffre d'affaires de 90 000 euros par mois, contre 20 000 pour un cabinet classique.

Marie nous montre les plannings où étaient inscrits les rendez-vous. En rose, couleur dite "de production", les prothèses et les implants, sur lesquels le centre faisait de la marge. En vert, les soins remboursés, donc plafonnés par la Sécurité sociale. Et un jour trop vert, ce n'était pas bon pour la santé financière du centre...

Si vous avez été victime de Dentexia, vous pouvez obtenir une aide de l'Assurance maladie.

Extrait de "Dentexia : le scandale des sans-dents", un reportage diffusé dans "Envoyé spécial" le 27 avril 2017.

Chez Dentexia, les \"conseillères cliniques\" étaient chargées de faire du chiffre
Chez Dentexia, les "conseillères cliniques" étaient chargées de faire du chiffre (FRANCE 2 / FRANCETV INFO)