L'Assemblée nationale donne son feu vert vert au passage de trois à onze vaccins obligatoires

Le texte, qui fait partie du projet de loi de financement de la Sécurité sociale, a été adopté en première lecture par 63 voix contre 3. 

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale doit désormais passer devant les sénateurs. 
Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale doit désormais passer devant les sénateurs.  (MAXPPP)

L'Assemblée nationale a voté, vendredi 27 octobre, le passage de trois à onze vaccins obligatoires pour les jeunes enfants qui naîtront à partir du 1er janvier 2018. Le texte, qui fait partie du projet de loi de financement de la Sécurité sociale, a été adopté en première lecture par 63 voix contre 3. Une fois l'ensemble du projet de loi adopté, l'article devra ensuite passer devant les sénateurs. 

Outre la triple injection contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, qui était déjà obligatoire, le texte ajoute huit maladies à la liste : la coqueluche, la rougeole, les oreillons, la rubéole, l'hépatite B, la bactérie Haemophilus influenzae (qui provoque des méningites), le pneumocoque et le méningocoque C. Ces vaccins seront exigés pour qu'un enfant puisse intégrer une crèche ou aller à l'école.