Covid-19 : fin février, les médecins généralistes se tiennent prêts à vacciner

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Covid-19 : fin février, les médecins généralistes se tiennent prêts à vacciner
FRANCE 2
Article rédigé par
V.Heurtel - France 2
France Télévisions

Les médecins généralistes pourront commencer à vacciner certains de leurs patients de 50 à 64 ans avec le vaccin AstraZeneca à partir du 25 février, a annoncé l’exécutif. En mars, ce sera au tour des pharmaciens, infirmières ou sages-femmes.

L’exécutif a annoncé que 700 000 doses du vaccin contre le Covid-19 d’AstraZeneca devraient être livrées le 17 février. Ces doses devraient être réservées aux patients des médecins généralistes. À partir du 25 février, ils pourront commencer à vacciner mais ne recevront pour le moment qu’un flacon de 10 doses par semaine. "Il va falloir grouper les rendez-vous, parce que le vaccin ne se conserve que 48 heures", explique la journaliste Valérie Heurtel sur le plateau du 12/13 de France 3. 

Une nouvelle livraison d’1,3 millions de doses début mars

Au médecin de choisir lesquels de ses patients seront prioritaires. Pour être éligible, il faut avoir entre 50 et 64 ans, et avoir un facteur de risque (obésité, diabète, cancer ou maladie respiratoire). "Les plus de 65 ans ne sont pas concernés, au-delà de cette tranche d’âge, il y a un doute sur l’efficacité du vaccin AstraZeneca, les études ne sont pas assez solides", ajoute la journaliste. Entre la fin du mois de février et début mars, 1,3 million de nouvelles doses de ce vaccin sont ensuite attendues. Les pharmaciens, infirmières et sages-femmes seront alors autorisés à l’administrer à leurs patients. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.