Urgences : le concours de la honte

Le service d'urgence de votre hôpital est-il en surchauffe ? Un nouveau site, créé par des médecins en colère, permet de le savoir. Chaque jour, il compte les patients obligés de passer la nuit dans les couloirs.

France 3

Le ballet des ambulances est continu au service des urgences de l'hôpital de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Douze patients arrivent en moyenne par heure. Dans les couloirs, la première urgence est de trouver une place. Faute de boxs suffisant, beaucoup de consultations se font dans les couloirs, derrière un simple paravent. La nuit dernière, ils sont 17 à avoir dormi à cet endroit.

21 300 patients concernés

Sur un site, No Bed Challenge, le personnel en colère, a décidé de publier les chiffres des personnes qui sont obligées de passer la nuit dans les couloirs. Ils sont près de 150 services d'urgence à le faire et ont ainsi révélé le nombre de patients à avoir dormi sur un brancard. Le but : établir un palmarès pour interpeller les autorités. C'est le cas de 21 300 patients, selon le syndicat des urgentistes de France, à l'initiative de ce site.

Le JT
Les autres sujets du JT
La façade du service des urgences du CHU de Nantes (Loire-Atlantique).
La façade du service des urgences du CHU de Nantes (Loire-Atlantique). (LOIC VENANCE / AFP)