Urgences : un décès qui interroge

Lundi 12 mars, une femme de 60 ans est décédée sur un brancard aux urgences de Rennes (Ille-et-Vilaine), sans avoir pu voir un médecin. Ce jour-là, le service était saturé.

FRANCE 3

Aux urgences de Rennes (Ille-et-Vilaine), jeudi 15 mars, quelques patients attendent dans les couloirs du service. Pour le professeur Soulat, c'est une journée assez calme. "Si on compare à ce qui s'est passé lundi, on était à deux fois plus de patients présents à la même heure", assure-t-il. Lundi 12 mars, une femme de 60 ans a été retrouvée morte sur un brancard. Arrivée en ambulance pour des douleurs abdominales, elle a fait un malaise moins d'une heure après son admission, avant même d'avoir pu voir un médecin.

Un drame qui pourrait se reproduire

"Dans son bilan, il n'y avait pas de critères de gravité pouvant alerter pour une prise en charge immédiate. La patiente a été admise aux urgences a une période où on avait constaté la présence de 100 patients sur le plateau", poursuit le chef des urgences. Les syndicats ne sont pas surpris qu'un tel drame se soit produit. Photos à l'appui, ils dénoncent des locaux trop exigus et un manque criant de personnel. "Ça peut se reproduire si on ne change pas les conditions d'organisation de travail et le nombre de collègues dans ce service", affirme Bertrand Audiger, élu au CHST. Une autopsie doit être encore pratiquée pour connaître les causes du décès de la patiente. Le parquet de Rennes a ouvert une enquête.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux étudiantes en médecine témoignent de gestes déplacés de la part de médecins, à l\'hôpital, chargés de la validation de leurs stages (illustration).
Deux étudiantes en médecine témoignent de gestes déplacés de la part de médecins, à l'hôpital, chargés de la validation de leurs stages (illustration). (MAXPPP)