Services publics : le combat d'une ville de la Nièvre

La disparition des services publics dans les petites villes fait partie des craintes des "gilets jaunes". Face au désengagement de l'État, certaines villes se mobilisent au niveau local.

FRANCE 2

Dans la Nièvre, elles sont dix petites communes à faire de la résistance. À Lormes (Nièvre), on se bat pour préserver les services publics en inventant des mesures très concrètes. Par exemple, pour pallier le manque de transports, le centre social a mis en place un service de prêt de voitures pour les 4 000 habitants des communes.

L'hôpital du village rénové pour 4,5 millions d'euros

Pour éviter que les habitants ne se déplacent à Nevers, à plus d'une heure de route, une borne de visioconférence a aussi été installée. Assurance maladie, CAF, caisse de retraite... Elle permet d'accéder à tous les services publics. Protéger à tout prix les services publics est un combat de plusieurs années. Il y a dix ans, lorsqu'une maternité ferme ses portes, le maire de la commune décide qu'il est inenvisageable de se trouver à plus de 45 minutes d'un centre de soins. Il arrive à convaincre l'État de rénover l'hôpital du village pour 4,5 millions d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme examinée au service des urgences d\'une maternité, à Chambéry (Savoie), en janvier 2017.
Une femme examinée au service des urgences d'une maternité, à Chambéry (Savoie), en janvier 2017. (JESSICA BORDEAU / AFP)