VIDEO. Agnès Buzyn : "On ne ferme pas les maternités, nous les transformons en centre de périnatalité"

La ministre de la Santé, invitée vendredi de franceinfo, a justifié par la sécurité, la transformation de maternités en centre de périnatalité. En particulier celle de Bernay (Eure).

RADIO FRANCE

"On ne ferme pas les maternités, nous les transformons en centre de périnatalité", a déclaré vendredi 18 janvier la ministre de la Santé, invitée de franceinfo, interrogée sur l'avenir de la maternité de Bernay (Eure). Sa fermeture contestée localement, prévue le 11 février, a été repoussée à une date ultérieure.  

"Cela veut dire que les femmes vont simplement aller accoucher ailleurs, mais que tout le suivi se fait dans la maternité. Elles reviennent après leur accouchement pour prendre soin du bébé et se rapprocher de leur famille", a expliqué Agnès Buzyn, au sujet des établissements concernés par "une transformation", assurant qu'il ne s'agit pas d'une question de budget. "En aucun cas, ces transformations ne sont faites pour des raisons financières. C'est toujours lié à des problèmes de sécurité pour l'accouchement des femmes. C'est le seul critère. La maternité de Bernay fait partie d'un hôpital qui n'est pas certifié par la Haute autorité de santé", a-t-elle ajouté, précisant que "moins de 1% d'hôpitaux en France ne sont pas certifiés".

"On règle en amont les problèmes de transport. On ne va pas laisser les femmes seules avec leur inquiétude de devoir faire 30 ou 40 kilomètres pour aller accoucher", a poursuivi Agnès Buzyn, qui se rendra à Bernay, dans "les deux semaines à trois semaines qui viennent".

Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la santé, invitée de franceinfo le 18 janvier 2019.
Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la santé, invitée de franceinfo le 18 janvier 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)