Cet article date de plus d'un an.

Réveillon : la nuit plutôt calme des urgences de l'hôpital Pompidou

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Réveillon : la nuit plutôt calme des urgences de l'hôpital Pompidou
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Jour de fête ou pas, aux urgences, le personnel est toujours présent. Alors que de nombreux services sont toujours en grève, une équipe de France 3 a passé la nuit aux urgences de l'hôpital Georges-Pompidou (Paris). Une nuit plutôt calme avec 70 admissions.

Des talons hauts, une robe à paillettes, et un épais bandage. Patricia Pancadas, une Suisse, est venue spécialement pour réveillonner au pied de la tour Eiffel. C'est la première urgence de l'année 2020 à l'hôpital Gerges-Pompidou, à Paris. "Dans la péniche, pour aller aux toilettes, il y avait une petite rampe, et je me suis fait bousculer", explique-t-elle. En glissant, la femme de 38 ans s'est brisée le poignet gauche. Une blessure importante qu'il faut manipuler : il s'agit de réduire la fracture pour la plâtrer ensuite. Première fracture, et premier plâtre de 2020.

Les couloirs encombrés, mais aucune urgence

Patricia Pancadas se fera opérer chez elle, en Suisse. Les 21 urgentistes de garde prennent quelques minutes pour se réunir avant d'entamer la deuxième partie de la soirée. Devant le CHU, les arrivées s'intensifient. Les premières bagarres de l'année font leurs premiers blessés. Un jeune homme s'est par exemple luxé l'épaule. À 4 heures, les couloirs sont encombrés de brancards. À leurs bords, aucune urgence, uniquement des fêtards trop alcoolisés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.