Cet article date de plus de quatre ans.

Le parquet espagnol réclame la réouverture de l'enquête sur la greffe du foie d'Abidal

La justice espagnole a pris cette décision six ans après la greffe du foie dont a bénéficié le footballeur français, en raison de la publication d'informations sur un possible trafic d'organes. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le footballeur français Eric Abidal, le 11 juillet 2018 à Barcelone (Espagne).  (XAVIER BONILLA / NURPHOTO / AFP)

Dans quelles conditions le footballeur français Eric Abidal, ancien joueur du FC Barcelone, a-t-il reçu un foie en 2012 ? Six ans après les faits, la justice se penche de nouveau sur cette question en Espagne. Le parquet espagnol a annoncé avoir demandé la réouverture de l'enquête sur cette greffe de foie, lundi 23 juillet, après la diffusion d'informations sur un possible trafic d'organes

"Le parquet informe qu'il a présenté un écrit vendredi dernier, 20 juillet (...) sollicitant la réouverture du dossier Abidal", a annoncé le ministère public dans un communiqué.

La greffe de foie pratiquée pour sauver Eric Abidal, qui souffrait d'un cancer, est au cœur d'une polémique depuis début juillet. Des écoutes téléphoniques de l'ancien président du Barça, Sandro Rosell, dont la transcription a été diffusée au début du mois, laissent entendre que le club de football a acheté illégalement un foie pour son ancien joueur et actuel directeur sportif. 

Abidal et le FC Barcelone démentent tout trafic

Au moment de la greffe, la transplantation avait été présentée comme le résultat d'un don d'organe par un cousin d'Eric Abidal. La justice avait enquêté pendant un an sur un éventuel trafic d'organes, avant de classer l'affaire faute de preuves, selon un porte-parole. 

Eric Abidal, le FC Barcelone et l'Hôpital Clinic de Barcelone, où la greffe a été réalisée, démentent toute irrégularité au cours de cette opération. 

L'Organisation nationale des greffes, dépendante du ministère espagnol de la Santé, a également mené une enquête sur ce cas. Elle a récemment assuré que le processus avait été réalisé "en conformité avec la loi", mais a fait savoir qu'elle se porterait partie civile si la justice rouvrait l'enquête. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Don d'organes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.