L'Agence de la biomédecine cherche des donneurs de moelle osseuse pour augmenter les chances de greffe

L'organisme souhaite surtout convaincre les "donneurs masculins et jeunes" de faire cette démarche. Chaque année en France, environ 2 000 personnes atteintes de maladies graves ont besoin d'une greffe de moelle osseuse. 

L\'entrée de l\'hôpital de Creil (Oise), le 23 janvier 2019. 
L'entrée de l'hôpital de Creil (Oise), le 23 janvier 2019.  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

"Chaque nouveau donneur inscrit" sur le registre de donneurs de moelle osseuse "représente un espoir supplémentaire de guérison pour les patients", indique jeudi 5 septembre l'Agence de la biomédecine, pour inciter les Français à faire cette démarche.

En effet, plus les registres de donneurs compteront d'inscrits, plus les malades en attente d'une greffe auront de probabilité de trouver un donneur compatible, a souligné l'organisme, dans un communiqué publié en amont de la Journée mondiale pour le don de moelle osseuse, le 21 septembre.

A la recherche de jeunes donneurs masculins

Environ 2 000 personnes atteintes de maladies graves comme des leucémies, des lymphomes (cancer du système lymphatique) ou des maladies du sang ont besoin d'une greffe de moelle osseuse chaque année en France. Or, en dehors de la fratrie, la probabilité de trouver un donneur parfaitement compatible est très faible. 

Toute personne "entre 18 et 50 ans" et qui est "en parfaite santé" peut s'inscrire, après un questionnaire médical et une prise de sang ou un prélèvement salivaire. Mais l'Agence de la biomédecine veut convaincre en particulier les "donneurs masculins et jeunes" car "plus un donneur s'inscrit jeune, plus il reste longtemps sur le registre et plus il a de chances de pouvoir aider un malade".