Coeur artificiel : un 5e greffé est mort

Le coeur Carmat était présenté comme un espoir pour tous les patients atteints de graves problèmes cardiaques. Mais la mort annoncée mercredi 30 novembre d'un 5e malade transplanté remet en cause l'efficacité du coeur artificiel.

FRANCE 2

Il a vécu un mois et demi avec un coeur artificiel. Le 5e patient greffe du coeur est décédé au mois d'octobre. C'est ce qu'a annoncé mercredi la société française Carmat. Selon la direction, la prothèse n'est pas responsable. Les analyses réalisées n'ont pas montré l'implication de la prothèse dans le décès du patient.

Essai clinique suspendu

À la demande de l'Agence nationale de la sécurité du médicament, l'essai clinique est suspendu. Un essai qui venait d'entrer dans sa dernière phase. Durant la première étape, l'étude de faisabilité, quatre patients ont reçu un coeur artificiel. Ils sont tous décédés. Mais l'objectif de survie au-delà des trente jours après l'implantation a été atteint pour au moins la moitié d'entre eux. Ce 5e patient venait d'ouvrir la voie à la réalisation de l'étude finale. À terme, Carmat entend commercialiser son coeur artificiel. 20 à 25 implantations sont prévues en Europe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une employée de la société Carmat inspecte un cœur artificiel, le 24 septembre 2009.
Une employée de la société Carmat inspecte un cœur artificiel, le 24 septembre 2009. (FRANCK FIFE / AFP)