Le festival Solidays de retour en juillet pour une édition en "hommage aux soignants", annonce son directeur

D'abord annulé en raison de la crise sanitaire, le festival Solidays aura finalement lieu le 4 juillet à l'hippodrome de Longchamp, à Paris. Il s'agira d'une édition spéciale "pour rendre hommage aux soignants". La programmation sera révélée la semaine prochaine.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le festival Solidays aura finalement bien lieu cette année, le 4 juillet à l'hippodrome de Longchamp, à Paris, (FESTIVAL SOLIDAYS)

Le festival Solidays, qui ne devait pas avoir lieu cette année à cause du Covid-19, est finalement de retour pour une édition spéciale "pour rendre hommage aux soignants", a annoncé ce jeudi 10 juin sur franceinfo Luc Barruet, le directeur-fondateur de l’association Solidarité Sida et du festival Solidays. Le festival aura lieu le 4 juillet à l'hippodrome de Longchamp, à Paris,"pour remercier tous les professionnels de la santé qui sont en première ligne dans la lutte contre le Covid, mais aussi contre le Sida", a précisé Luc Barruet.

franceinfo : Le festival est donc réservé aux soignants. Si l'on est soigant, comment s'inscrire ?

Luc Barruet : Vous allez sur le site 'solidays.com', vous cliquez sur 'inscription' et vous remplissez le formulaire dans lequel on vous demande pas mal d'informations, dont des numéros professionnels. Jusqu'au 20 juin, vous pouvez vous inscrire, et entre le 20 et le 23, on va procéder au tirage au sort. Chaque heureux gagnant pourra profiter d'une invitation valable pour deux personnes. Ce sera le premier festival en plein air de l'ère Covid, et le premier gratuit pour les soignants.

Quels sont les artistes invités ?

Ça, je ne vous en dirai pas plus aujourd'hui, j'en suis désolé ! Nous révèlerons la programmation la semaine prochaine. D'ici la fin de la semaine prochaine, tout le monde saura quels seront les artistes qui seront à l'affiche.

Comment vous en sortez-vous financièrement ?

Sur cette initiative, on s'en sort bien puisque pas mal de partenaires y ont contribué assez spontanément. Ça va de la SNCF à Orange, en passant par la région Île-de-France ou le ministère de la Santé. L'argent, on l'a trouvé. Mais pour Solidarité Sida, les problèmes ne sont pas réglés, parce que là où on avait bien rebondi l'année dernière - toutes les contributions publiques et privées avaient été maintenues, et surtout nous avions déjà ouvert les billetteries, donc pas mal de festivaliers nous avaient acheté leurs billets - et bien ce n'est pas le cas cette année. Donc il va falloir que l'on puisse mettre en place une nouvelle initiative d'ici la fin de l'année pour mieux respirer.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sidaction

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.