Covid-19: le festival Solidays est annulé pour la deuxième année consécutive

Face aux trop nombreuses incertitudes liées à la crise sanitaire, le festival de musique Solidays, prévu à Paris en juin prochain, est annulé.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le destival Solidays à l'hippodrome de Longchamp en juin 2019. (DENIS TRASFI / MAXPPP)

Le festival de musique Solidays, prévu à Paris du 18 au 20 juin prochain, est annulé, ont annoncé mercredi 10 février les organisateurs de l'événement. Le festival n'aura donc pas lieu pour la deuxième année consécutive, après l'annulation de l'édition 2020. Le festival, organisé par Solidarité Sida et qui avait réuni près 230 000 personnes en 2019, s'est résolu à annuler sa prochaine édition, face aux trop nombreuses incertitudes liées à la crise sanitaire.

Il s'agit du premier gros festival français à annoncer officiellement son renoncement à l'édition 2021. Le festival Solidays devait fêter en juin sa 22ème édition, avec en tête d'affiche des artistes comme Damso, Suzane, Justice ou encore les Black Eyed Peas. Après l'annulation de l'édition 2020 l'année dernière, les organisateurs avaient lancé une souscription, mais il avait manqué environ un million d'euros pour continuer à soutenir les projets d'aides aux malades du sida à travers le monde.

Le festival de 2022 en jeu

"L'avenir du festival s'inscrit en pointillés", a déclaré ce mercredi le directeur du festival, Luc Barruet à France Inter. "Ça fait des semaines et des semaines qu'on cultive l'espoir, qu'on se dit qu'on espère que ça ira mieux après les vacances de Noël, que le contexte nous permettra de croire que cet été il y aura des festivals en plein air, en grande jauge et debout... sauf que cette hypothèse est tellement hypothétique que Solidarités Sida doit la remettre en question et doit concentrer son temps et son énergie à aller chercher l'argent pour soutenir des programmes d'aide aux malades et de prévention que Solidays ne permettra pas de générer cette année".

Ce mercredi matin, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot avait assuré que l'été ne se passerait pas sans festival. "Mais il y a festival et festival", avait toutefois tempéré la ministre. "L'enjeu, c'est que si on veut dépasser cette nouvelle épreuve de 2021, il faut apporter des réponses aux festivals – à Solidays notamment, par rapport aux contributions financières du public, mais pas seulement. Les autres festivals en ont besoin. On parle de 2021, mais derrière, c'est 2022 qui est en jeu", prévient Luc Barruet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.