Sida : pour la deuxième fois, une rémission durable est observée chez un patient atteint du VIH

Le "patient de Londres" a reçu des cellules souches de donneurs ayant une mutation génétique rare qui empêche le VIH de s'installer.

Il s\'agit du deuxième cas de rémission observé après une greffe de moelle osseuse.
Il s'agit du deuxième cas de rémission observé après une greffe de moelle osseuse. (GETTY IMAGES)

Un espoir pour les malades du sida. Pour la deuxième fois dans l'histoire, un patient a a connu une rémission durable du VIH-1, le virus à l'origine de la maladie, après avoir interrompu son traitement, ont annoncé des chercheurs, mardi 5 mars, dans la revue spécialisée Nature (en anglais).

Comme le "patient de Berlin", dix ans plus tôt, cette personne – connue cette fois en tant que "patient de Londres" –  n'a pas montré depuis 19 mois de signes témoignant qu'elle est atteinte par le virus. Dans les deux cas, les patients ont reçu des cellules souches de donneurs ayant une mutation génétique rare qui empêche le VIH de s'installer.

"En parvenant à une rémission sur un deuxième patient tout en utilisant une approche similaire, nous avons montré que le 'patient de Berlin' n'a pas été une anomalie", a expliqué Ravindra Gupta, professeur à l'université de Cambridge et principal chercheur à l'origine de cette expérimentation.