Cet article date de plus d'onze ans.

Seules 17 % des personnes interrogées par l'IFOP envisagent de se faire vacciner

C'est ce qui ressort d'un sondage pour l'édition dominicale de Ouest France.Près d'un sondé sur deux (49 %) explique qu'il ne se fera "certainement pas vacciner" contre le virus qui a fait 36 morts (souvent des personnes atteintes d'autres pathologies) en France, selon le dernier bilan de l'Institut national de veille sanitaire publié mardi.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (France 2)

C'est ce qui ressort d'un sondage pour l'édition dominicale de Ouest France.

Près d'un sondé sur deux (49 %) explique qu'il ne se fera "certainement pas vacciner" contre le virus qui a fait 36 morts (souvent des personnes atteintes d'autres pathologies) en France, selon le dernier bilan de l'Institut national de veille sanitaire publié mardi.

L'enquête semble traduire un retournement radical de l'opinion: à la mi-septembre, 55 % des personnes interrogées par l'IFOP pour Sud-Ouest Dimanche se disaient prêtes à se faire vacciner.

Parallèlement, le niveau d'inquiétude de l'opinion face à la grippe A semble très nettement chuter: 16 % des sondés se disent inquiets contre 32 % il y a un mois.

Le sondage pour Ouest France a été réalisé les 22 et 23 octobre par téléphone ou à domicile auprès d'un échantillon de 965 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.