Le gouvernement veut raboter l'aide aux personnes âgées pour l'emploi à domicile

La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a confirmé sur LCI que l'exécutif voulait mettre fin à l'exonération totale de cotisations sociales sur l'emploi à domicile pour les personnes âgées de plus de 70 ans.

Une auxiliaire de vie chez une personne âgée, le 7 juin 2019, à Eleu-dit-Lauwette (Pas-de-Calais).
Une auxiliaire de vie chez une personne âgée, le 7 juin 2019, à Eleu-dit-Lauwette (Pas-de-Calais). (MAXPPP)

C'est une niche fiscale qui permet aux personnes âgées de plus de 70 ans d'embaucher une aide à domicile pour le jardin, le ménage ou les courses sans payer de cotisation patronale. Le gouvernement a annoncé, lundi 23 septembre, son intention de mettre fin à l'automaticité de cette aide pour les personnes de plus de 70 ans.

"Je le confirme tout à fait. Nous souhaitons recentrer les choses pour que les aides s'adressent aux personnes qui en ont le plus besoin", a déclaré la porte-parole du gouvernement, Sibeth N'Diaye, interrogée par LCI sur une information des Echos. Le gouvernement souhaite réserver cette exonération aux seniors en perte d'autonomie, en situation de dépendance ou handicapés.

"Un mauvais coup pour le pouvoir d'achat"

Une source proche du dossier interrogée par le quotidien économique résume les choses de manière plus crue : "Donner plus d'argent à des retraités, qui paient l'impôt sur la fortune pour payer leur jardinier, qu'à une mère célibataire pour payer la nounou, c'est totalement injuste et c'est le système actuel". Selon le quotidien économique, cette mesure doit également permettre au gouvernement d'économiser 310 millions d'euros en 2020, puis 360 millions les années suivantes.

Sur Twitter, l'opposition n'a pas manqué de critiquer ce coup de rabot. "Comme si ça n'était pas suffisant de leur rogner leurs retraites", s'est exclamé le sénateur LR Ladislas Poniatowski. Au PCF, Fabien Roussel voit dans ce projet "un mauvais coup pour le pouvoir d'achat des personnes âgées".