Cet article date de plus de cinq ans.

Santé : l'UFC-Que choisir dénonce la marge des audioprothésistes

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Santé : l'UFC-Que choisir dénonce la marge des audioprothésistes
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Six millions de personnes présentent des difficultés d'audition aujourd'hui en France. Seulement un quart d'entre elles sont appareillées.

D'après l'UFC-Que choisir, certains malentendants renonceraient à porter des appareils auditifs en raison de leur coût. L'association a décomposé le prix d'une prothèse auditive. L'audioprothésiste achète l'appareil 327 euros en moyenne au fabricant et la revend 1 550 euros au client. Hors TVA, il gagne donc 1 142 euros de marge brute, une marge justifiée pour Luis Godinho, président du syndicat national des audioprothésistes. "Ce n'est pas de l'achat-revente, il y a une transformation. [...] Ce n'est pas un produit qu'on achète, on achète une prestation dans la durée", affirme-t-il.

Augmenter la concurrence

Cette marge brute de 1 142 euros en moyenne sert à payer les frais de fonctionnement d'entretien de l'appareil et les salaires. Au final, l'audioprothésiste conserve une marge nette de 242 euros, une rentabilité particulièrement élevée, bien plus importante que dans l'optique dénonce l'UFC-Que choisir qui évoque un secteur verrouillé. Chaque année, 200 nouveaux audioprothésistes sont diplômés. L'association de consommateurs demande au ministère de la Santé d'augmenter leur nombre pour que la concurrence entraîne une baisse des prix.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.