Cet article date de plus de douze ans.

Réunion: une école fermée, l'épidémie s'emballe

Une école primaire de La Montagne doit ferme ses portes à compter de lundi à La Réunion, en raison de la grippe A
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une école primaire de La Montagne doit ferme ses portes à compter de lundi à La Réunion, en raison de la grippe AUne école primaire de La Montagne doit ferme ses portes à compter de lundi à La Réunion, en raison de la grippe A

L'épidémie a flambé ces dernières semaines, a rapporté samedi la préfecture de l'île.

Entre le 22 juin et le 9 août, le nombre total des personnes touchées par la grippe A a été estimé à "7.800 cas, avec une fourchette variant de 4.500 à 13.000 cas", selon des chiffres officiels fournis vendredi par la préfecture de La Réunion.

A La Montagne, sur les hauteurs de Saint-Denis (nord), l'école primaire privée Saint-Gabriel fermer ses portes lundi pour une semaine, 35 cas de grippe ayant été recensés sur un total de 220 élèves. Les parents ont été informés de cette fermeture par un mot de la direction.

La rentrée scolaire a eu lieu mardi 18 août dans l'île et s'est déroulée dans "des bonnes conditions", selon le directeur de cabinet du préfet Jean-François Moniotte. Les élèves absents n'ont représenté que 1,3% de l'effectif total (223.000).

Lors de la seule semaine du 3 au 9 août, environ "3.500 personnes ont pu être contaminées par le virus", selon la Cire (cellule interrégionale d'épidémiologie), ce qui représente 437 cas de grippe A pour 100.000 habitants, contre 36 en métropole. L'activité grippale dépasse largement les valeurs maximales des cinq dernières années et le pic épidémique ne semble pas encore atteint", a souligné le directeur de la Cire, Laurent Filleul.

La situation de La Réunion est semblable à celle des pays de l'hémisphère Sud comme le Chili ou l'Australie, la circulation du virus de la grippe A ayant supplanté celle de la grippe saisonnière.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.