Quand les lobbys font la loi sur la santé publique

La journaliste Stéphane Horel est l'invité du Grand Soir 3 ce jeudi 29 octobre. Elle publie un livre sur la puissance des lobbys dans le secteur de la santé publique.   

Voir la vidéo
FRANCE 3
 
Quelques semaines après le scandale Volkswagen, la commission européenne a décidé de faire marche arrière sur le diesel. En échange de tests effectués sur route et non plus en laboratoire, elle accepte un assouplissement des normes d'émission de gaz polluants pour les moteurs diesel.
 
Une décision qui intéresse de près Stéphane Horel. Cette journaliste indépendante est auteur d"Intoxication" aux éditons La Découverte. Elle est l'invitée du Grand soir 3 ce jeudi 29 octobre. La journaliste montre avec son enquête comment la pression des industriels a réussi à enterrer la loi sur les perturbateurs endocriniens, des substances hormonales présentes dans les produits de la vie courante. "Ce que mon enquête montre, c'est qu'il y a eu un lobbying extrêmement intense de la part des industries pour empêcher cette réglementation qui pourtant permettra d'épargner la santé des Européens", explique la journaliste.

Emploi ou santé

En matière de diesel ou de santé publique, quels sont les intérêts qui priment ? La commission européenne préférait-elle protéger les emplois plutôt que notre santé ? "Ce n'est pas qu'à Bruxelles. Partout aujourd'hui, les emplois et les bénéfices des entreprises passent avant la santé des gens, je pense que c'est très clair", répond la journaliste.
Le JT
Les autres sujets du JT
Le bisphénol A, présent dans de nombreux plastiques alimentaires, est reconnu comme étant un perturbateur endocrinien.
Le bisphénol A, présent dans de nombreux plastiques alimentaires, est reconnu comme étant un perturbateur endocrinien. (FLORENCE DURAND / SIPA)