Tentatives de suicide et tabagisme sont liés, selon une étude

Des chercheurs ont passé des années à interroger des milliers de personnes pour arriver à cette conclusion.

En 2016, cinq millions de Français déclarent n\'avoir quasiment aucune relation sociale, selon une enquête du Crédoc* pour la Fondation de France, dévoilée lundi 5 décembre 2016.
En 2016, cinq millions de Français déclarent n'avoir quasiment aucune relation sociale, selon une enquête du Crédoc* pour la Fondation de France, dévoilée lundi 5 décembre 2016. (MAXPPP)

Fumer n'est pas bon pour la santé, ce n'est pas un scoop. Mais le tabac aurait aussi un impact sur la santé mentale, selon une étude publiée dans la revue Plos One (en anglais) et relayée par Le Figaro, mardi 28 avril. Loin de soulager, le tabac favoriserait les tentatives de suicide.

Dans l'introduction de leur étude, les chercheurs relèvent que le tabagisme a déjà été associé au suicide, mais que son lien avec les tentatives de suicide n'était pas clair jusqu'ici. Pour mener cette étude, ils ont fait les choses en grand. Ils ont suivi pas moins 34 653 Américains, interrogés en deux vagues : une première fois en 2001-2002 et une seconde en 2004-2005. 

Un manque d'oxygénation du cerveau ?

Lors de la première vague, 2 200 personnes déclaraient avoir fait une tentative de suicide, alors que lors de la deuxième, elles n'étaient plus que 1 673. Et il s'avère que celles qui fumaient et ne s'étaient pas arrêtées déclaraient plus de tentatives de suicide, indépendamment de tout autre contexte.

"Nous avons contrôlé tous les facteurs et il en ressort bien que la cigarette possède un effet pharmacologique qui induit des tentatives de suicide. L'hypoxie, c'est-à-dire le manque d'oxygène du cerveau, est l'une des hypothèses qui pourraient expliquer cet effet", analyse le docteur Ivan Berlin, tabacologue à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière cité par Le Figaro. L'arrêt du tabac serait donc particulièrement recommandé chez les personnes susceptibles d'être déprimées.