L'autonomie, une nouvelle méthode pour accompagner les troubles mentaux

Les victimes de troubles psychiatriques font souvent l'objet d'enfermement ou de longs séjours à l’hôpital. Mais d'autres lieux d’accueil se développent également, qui essaient d'apprendre aux malades à devenir autonomes.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Que faire de celles et ceux qui souffrent de troubles psychiatriques ? La question n'est pas nouvelle. Aujourd'hui, des centres alternatifs apprennent aux malades à devenir autonomes. C'est le cas de la Maison des sources, un centre alternatif situé à Besançon. Schizophrènes, paranoïaques, ou atteints de troubles de la personnalité, treize malades vivent ensemble dans cet ancien monastère. Ici, pas de blouses blanches, mais des salariés et des bénévoles qui se succèdent toute la journée.

Jean-Louis souffre de troubles psychiatriques. Il a 55 ans et a vécu plusieurs années en hôpital. Il y a six ans, il a demandé à quitter un service spécialisé pour rejoindre ce lieu à taille humaine. Une demande pour gagner en autonomie. Ici, il apprend par exemple à faire la cuisine.

De gros bienfaits

Un couple vit aussi dans le monastère : Soraya et René se sont rencontrés ici et en ce moment, ils recherchent un appartement. Si la jeune femme va mieux, elle s'est longtemps sentie persécutée. "J'entendais les oiseaux, je me cachais, j'avais peur, je m'enfermais." Arrivée ici, ses bouffées délirantes se sont arrêtées au bout de quelques jours. La formule séduit, 150 nouvelles places devraient être créées d'ici à deux ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
(FRANCE 2)