Cet article date de plus de cinq ans.

Hypnose de rue : une pratique à risque

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Hypnose de rue : une pratique à risque
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Popularisée par les shows de Messmer, l’hypnose se démocratise, au point d’être pratiquée dans la rue. Ce qui n’est pas sans risque.

Quelques heures sur Internet suffisent pour apprendre l’hypnose. Conséquence, la pratique se démocratise et les hypnotiseurs de rue sont de plus en plus nombreux. Une pratique qui est toutefois risquée car pratiquée hors de tout cadre thérapeutique, uniquement pour s’amuser. Les hypnotiseurs de rue se proposent aux passants, gratuitement. Preuve de la popularité de la pratique, des vidéos ont été vues près d’un million de fois.

Près de 4 000 en France

"Les gens sont dans une société d’hyper contrôle, un peu policée où l’être humain est seigneur et maître de la nature, et ils ont envie d’aller dans le domaine du lâcher prise", développe le docteur Philippe Aim, psychiatre, au micro de France 2 pour expliquer cette popularité de l'hypnose. Là où la pratique devient dangereuse, c’est qu’un hypnotiseur peut contraindre une victime à faire ce qu’il souhaite, comme se faire offrir une montre. Près de 4 000 hypnotiseurs occasionnels exerceraient en France.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Psycho - Bien-être

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.