Vidéo Colère des sages-femmes face au manque de reconnaissance

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Ce 5 mai, les sages-femmes sont venues réclamer une meilleure reconnaissance professionnelle et financière pour leur métier.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

Ce 5 mai, les sages-femmes sont venues réclamer une meilleure reconnaissance professionnelle et financière pour leur métier. 

Salaires bas et moyens dérisoires, leur quotidien, c'est ça.

Des conditions de travail difficiles

Si depuis 2009 et, en plus de leur rôle initial, les sages-femmes sont habilitées à réaliser des suivis gynécologiques, leurs conditions de travail se sont considérablement détériorées. "On est au cœur de la santé des femmes", témoigne Naïs, sage-femme. De plus, les sages-femmes effectuent des gardes de 12 heures et souvent de nuit. Un rythme de travail qui n'est pas sans risque pour leur santé mentale et physique. Les burn-out sont malheureusement fréquents dans cette profession. 

Pour une rémunération dérisoire 

De cette situation naît une grande détresse psychologique face au stress lui-même engendré par le manque de moyens. Par conséquent, la prise en charge des couples et des enfants ne peut pas se faire dignement. Si les sages-femmes sont diplômées d'un bac +5 dont une année de médecine et jouissent d'un statut médical au même titre que les médecins, leur salaire, lui, reste particulièrement bas : environ 1600 euros en début de carrière.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sages-femmes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.