Pour un député UMP, la lutte contre le tabac conduit au jihadisme

S'exprimant lors du débat sur le projet de loi santé, Nicolas Dhuicq a dénoncé le "puritanisme" qui entraîne, selon lui, la jeunesse "vers les épopées violentes au Proche-Orient". 

Nicolas Dhuicq, le 30 septembre 2010, à l\'Assemblée nationale. 
Nicolas Dhuicq, le 30 septembre 2010, à l'Assemblée nationale.  ( MAXPPP)

Voilà une théorie qui n'avait pas été développée jusque-là. Vendredi 3 avril, lors du débat sur le projet de loi santé, le député UMP Nicolas Dhuicq a dénoncé le "puritanisme" de la lutte anti-tabac, qui, selon lui, "entraîne la jeunesse vers les épopées violentes au Proche-Orient".

La loi santé de Marisol Touraine prévoit des paquets de cigarettes neutres, ainsi que l'interdiction de fumer en voiture en présence d'enfants de moins de 12 ans.

Psychiatre de métier

"Vous ne parlez à la jeunesse que de la mort", a-t-il lancé à la gauche, et ce "monde puritain entraînera la jeunesse vers les épopées violentes au Proche et au Moyen-Orient", a poursuivi le député de l'Aube, qui met souvent en avant son métier de psychiatre dans ses interventions dans l'hémicycle, qui sidèrent généralement ses collègues. "Inquiet d'une vision d'une société sans tabac et sans alcool" et défendant "un principe de plaisir", il "estime qu'il n'y a pas de société humaine sans consommation de toxiques""Je veux un monde de liberté", a-t-il conclu, cette fois-ci sous les applaudissements des autres députés UMP.