Santé : mode d'emploi de la téléconsultation

La téléconsultation est généralisée depuis le 15 septembre en France. L'objectif : faciliter le quotidien, mais attention aux dérives.

FR2

Parce qu'il ne faut pas confondre cabinet et supermarché et que rien ne remplace l'auscultation physique, l'assurance maladie insiste : les patients ne doivent pas s'habituer à ne voir leur médecin que sur écran. Alors oui, depuis le 15 septembre, la téléconsultation est remboursée, mais pas n’importe comment.

Prévenir contre une marchandisation des soins

Exception faite des gynécologues, des pédiatres, des enfants et des assurés qui ne sont suivis par personne, la Sécu ne prendra en charge que les consultations avec le médecin traitant ou son remplaçant, ou bien le praticien de la maison de santé la plus proche. "C'est une consultation, mais à distance avec un médecin que l'on connaît", insiste au micro de France 2 Anne-Laure Coury, directrice déléguée à la Gestion et à l'Organisation des soins de la Caisse nationale de l'Assurance Maladie. Une manière de prévenir aussi contre une marchandisation des soins. Le groupe Qare, qui offrait des consultations illimitées par abonnement, va devoir revoir sa copie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une médecin du CHU de Montpellier (Hérault) examine les plaies d\'un patient, en téléconsultation, le 5 septembre 2016.
Une médecin du CHU de Montpellier (Hérault) examine les plaies d'un patient, en téléconsultation, le 5 septembre 2016. (MAXPPP)