Plan santé : "C'est un signal nécessaire, maintenant on attend des moyens", disent les médecins généralistes

Parmi les annonces du plan santé présenté mardi par Emmanuel Macron, une partie du budget alloué servira à salarier 400 médecins qui devront s'installer dans les déserts médicaux. Une mesure que soutient Jacques Battistoni, le président de MG France.

Le plan santé prévoit d\'aider des médecins à s\'installer dans les déserts médicaux (illustration)
Le plan santé prévoit d'aider des médecins à s'installer dans les déserts médicaux (illustration) (SALESSE FLORIAN / MAXPPP)

"C'est un signal nécessaire, une impulsion fondamentale, maintenant, il faut donner les moyens à la médecine de ville de s'organiser" juge mardi 19 septembre sur franceinfo Jacques Battistoni, le président du syndicat de médecins généralistes MG France

Parmi les annonces du plan santé d'Emmanuel Macron, une partie du budget d'1,6 milliard d'euros servira à salarier 400 médecins qui devront s'installer dans les déserts médicaux.

"On a beaucoup de choses à négocier avec l'assurance-maladie, précise cependant le médecin, notamment sur la mise en place des CPTS (communautés professionnelles de territoire de santé). Les médecins sont prêts à partager, dans le cadre d'une équipe de soins, des responsabilités avec d'autres professionnels, beaucoup déjà le font".

Le médecin juge aussi "cohérent" le nouveau statut d'hôpitaux de proximité : "ce qui est cohérent, c'est d'arrêter de mettre au même endroit et dans les mêmes services des soins de pointe, qui nécessitent beaucoup de technicité, l'accueil des patients et le suivi des urgences, qui nécessitent parfois seulement quelques jours d'hospitalisation".