Les inégalités d'accès aux soins se sont creusées en France, selon une étude

Selon une étude de l'Observatoire de la Mutualité française parue vendredi, les déserts médicaux sont de plus en plus nombreux en France. Un Français sur dix vit ainsi dans une commune où l'accès à un médecin généraliste est limité.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un médecin prend la tension d'une patiente (illustration). (JEAN-FRANCOIS FREY / MAXPPP)

En France, les inégalités dans l'accès aux soins sont de plus en plus criantes et il faut 97 jours pour décrocher un rendez-vous avec un ophtalmologue dans une petite ville contre 29 jours à Paris, selon un état des lieux dressé par l'Observatoire de la Mutualité française, qui regroupe 540 mutuelles, et publié vendredi 2 octobre sur le systéme de santé français.

Un manque de spécialistes comme de généralistes

"Si la tendance se poursuit, l'offre médicale pourrait être insuffisante", alerte la Mutualité francaise. En 10 ans, les déserts médicaux se sont multipliés, surtout dans le Centre, le Nord-ouest et certaines communes du Val d'Oise et de Seine-et-Marne. Trois médecins généralistes sur quatre disent qu'ils ont du mal à trouver des spécialistes pour leurs patients. 

Autre illustration de cette inégalité entre les territoires : un Français sur dix vit dans une commune où l'accès à un médecin généraliste est limité. Les médecins sont de plus en plus vieux, partent à la retraite, mais ne sont pas remplacés. Le nombre de généralistes aura baissé de 13% entre 2010 et 2025.

Les téléconsultations pour régler le problème ?

Notons que l'Observatoire de la Mutualité française relève certains points positifs. Ainsi les maisons de santé se sont-elles multipliées : on en compte désormais plus de 1 600 qui offrent l'équivalent d'un plateau de praticiens au même endroit. Le président de la Mutualité française souligne que la coopération entre médecins s'est développée, elle aussi, avec par exemple l'essor des vaccinations contre la grippe. Cette dernière peut d'ailleurs être réalisée par des pharmaciens, ce qui a permis de faire vacciner davantage de monde et de libérer du temps pour les généralistes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.