Covid-19 : les quelques 300 000 immunodéprimés en France représentent jusqu'à 30% des personnes en réanimation alerte une association de patients

Il s'agit d'un "public dont on parle peu" selon la fondatrice de Renaloo, une association de patients atteints de maladies rénales, qui appelle à "tout faire pour protéger les plus fragiles". 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La mise sur le marché du Paxlovid, un traitement curatif contre le Covid, est une bonne nouvelle pour certains patients immunodéprimés.  (HANDOUT / PFIZER)

Ils sont entre "200 000 et 300 000 personnes immunodéprimées sévères en France et selon les hôpitaux, le taux de patients immunodéprimés en réanimation varie entre 10% et 30%", alerte dimanche 23 janvier sur franceinfo, Yvanie Caillé, fondatrice de Renaloo, une association de patients atteints de maladies rénales. L’association est l’une des six signataires d'une lettre ouverte le 1er janvier dernier exhortant Emmanuel Macron à "tout faire pour protéger les plus fragiles".

Franceinfo : Votre message c'est de protéger les gens et les hôpitaux ?

Yvanie Caillé : Oui. Il y a entre 200 000 et 300 000 personnes immunodéprimées sévères en France et selon les hôpitaux, le taux de patients immunodéprimés en réanimation varie entre 10% et 30%. C'est un public dont on parle peu. La première chose c'est de faire connaitre massivement les mesures de préventions pour les protéger : éviter les contacts, porter le masque si possible FFP2 dès qu'ils sont à l'extérieur. Ces masques ne sont d'ailleurs toujours pas remboursés, or les masques chirurgicaux ne suffisent plus.

La question des traitements est également cruciale, l'antiviral Paxlovid arrive en France comme traitement curatif, est-ce une bonne nouvelle ?

Oui même si ça ne va pas être une panacée pour tous ces patients, parce qu'il est contre-indiqué pour les insuffisants rénaux, qui sont nombreux dans notre association. Et puis il y a aussi beaucoup d'interaction avec certaines molécules, notamment les médicaments anti-rejet qui sont utilisés pour les personnes transplantées d'organes. Par contre, un autre médicament est en train d'arriver en France : c'est le Xevudy qui s'utilise un peu comme le Paxlovid. On espère beaucoup de ce médicament pour les gens [immunodéprimés] qui ont déjà le Covid-19.

Pour ce qui est des rappels vaccinaux, faut-il une 4e dose pour ces patients ?

Certains répondent à la vaccination mais ils ont besoin de plus de doses, c'est ce que montrent toutes les études. C'est pour cette raison que le Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale a décidé l'administration d'un deuxième rappel, qui pour ces personnes est soit une cinquième, soit une sixième dose. C'est en effet important et urgent que ce nouveau rappel puisse être mis en place mais pour l'instant il n'y a pas eu d'instructions ministérielles donc ça n'a pas démarré.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Politique de santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.