Couvre-feu renforcé : l'inquiétude monte chez les commerçants

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Couvre-feu renforcé : l'inquiétude monte chez les commerçants
Article rédigé par
M.-P. Degorce, France 3 Régions, P. Bouchetou - France 3
France Télévisions

Le gouvernement prévoit un couvre-feu renforcé dès 18 heures, qui devrait entrer en vigueur samedi 2 janvier dans 20 départements de l'est de la France. Conséquence : les commerçants devront fermer leurs portes plus tôt. 

Le couvre-feu dès 18 heures, qui devrait entrer en vigueur samedi 2 janvier dans 20 départements de l'est de la France, est un nouveau coup dur pour les commerçants. "On a beaucoup de clients qui finissent le travail ou qui vont chercher les enfants à l'école à partir de cette heure-là, donc qui viennent faire leurs petites courses pour le soir entre 18 heures et 19 heures, indique Grégory Pasotti, traiteur à Antibes (Alpes-Maritimes). Pour nous, ça va être une perte de chiffre d'affaires".

La crainte d'une perte de clientèle

En parallèle, l'inquiétude monte chez les commerces dits "non-essentiels", qui ont pu rouvrir leurs portes il y a à peine un mois. "On va avoir une activité qui va encore perdre un petit peu en termes de clientèle ; on a un petit peu la crainte que les clients désertent le centre-ville à partir de 17 heures, 17h30", déplore Guillaume Pernot, responsable d'un magasin de prêt-à-porter à Auxerre (Yonne). Pour compenser le nouveau manque à gagner, la profession appelle les préfectures à autoriser l'ouverture des magasins tous les dimanches de janvier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.