Canicule : les hôpitaux sont-ils prêts ?

19 départements sont en alerte orange canicule. Dans les hôpitaux, le personnel s'organise en conséquence. La prise en charge s'est-elle améliorée depuis la grande canicule de 2003 ?

"Hier, j'étais dans une autre chambre, il faisait plus de 30 degrés. Je transpirais à grosses gouttes", explique un homme qui vient d'être opéré. Depuis son opération, il a le droit à un climatiseur et un ventilateur dans sa chambre. "Ce n'est pas le confort maximum, mais au moins ça procure un peu de fraicheur pour que les patients qui ne peuvent pas se lever soient moins dans l'inconfort", précise Catherine Galin, directrice adjointe de la clinique du Tonkin à Villeurbanne (Rhône).

Des mesures ont été prises depuis la canicule de 2003

Dans six mois, cette clinique devrait déménager dans une nouvelle structure, mais il faut affronter la dernière vague de chaleur dans des locaux vieillissants. Aux urgences, certains patients sont accueillis dans des chambres où la température avoisine les 30 degrés. Depuis la canicule de 2003, chaque établissement de santé est tenu d'avoir une ou deux pièces climatisées ou rafraichies. Les établissements doivent également distribuer des bouteilles d'eau et des brumisateurs à leurs patients. Ils doivent également adapter l'alimentation à ces fortes chaleurs. La canicule va s'accentuer et durer plusieurs jours. La ministre de la Santé appelle "à la plus grande vigilance."

Le JT
Les autres sujets du JT
Une infirmière dans un hopital
Une infirmière dans un hopital (MAXPPP)