Paracétamol : les risques importants du surdosage

Le paracétamol, molécule la plus prescrite, présente dans plus de 200 médicaments, devra désormais être accompagné d'une mention obligatoire "surdosage = danger".

France 2

Le paracétamol est un incontournable des armoires à pharmacie. Plus de la moitié des Français s'en sont vus prescrire par leur médecin l'an dernier, sans compter ceux qui en prennent sans ordonnance. Efficace, la molécule peut être dangereuse. Un avertissement va donc apparaitre d'ici neuf mois, à compter du 9 juillet : "Surdosage = danger ; dépasser la dose peut détruire le foie". "Ça vient très rapidement, vous augmentez la dose, vous passez à 5, 6 g par jour et du jour au lendemain, un processus de destruction de votre foie se met en route (...) et il peut être irréversible", détaille le Dr Dominique Martin, directeur de l'Agence nationale de sécurité du médicament.

Rappeler les recommandations de bon usage

L'Agence du médicament demande également aux industriels d'inscrire au dos du médicament les recommandations de bon usage. Pas plus de 1 g par prise, pas plus de 3 g par jour, au moins quatre heures entre les prises. Attention aussi à ne pas dépasser cinq jours de traitement sans avis médical.

Le JT
Les autres sujets du JT
Tous les médicaments contenant du paracétamol, soit quelque 200 spécialités, sont concernés par cette mesure.
Tous les médicaments contenant du paracétamol, soit quelque 200 spécialités, sont concernés par cette mesure. (HOUIN / BSIP / AFP)