Cet article date de plus de dix ans.

On a (encore) trouvé le point G !

Le gynécologue Adam Ostrzenski en est convaincu : il a trouvé le point G, cette fameuse clé du nirvana féminin dont l'existence fait débat… en disséquant un cadavre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le point G se situerait sur la paroi antérieure du vagin. (B2M PRODUCTIONS / GETTY IMAGES)

Qu'est-ce qui mesure 8,1 mm de long, 3,6 mm de large et 0,4 mm de haut ? Votre point G, madame. Adam Ostrzenski en est convaincu : il peut prouver l'existence de cette fameuse clé du nirvana féminin. Et pour ce faire, il lui a suffi… d'un scalpel.

Le médecin de l'Institut de gynécologie de St. Petersburg, en Floride, a publié sa découverte mercredi 25 avril dans la revue scientifique The Journal of Sexual Medicine (article payant). Il a mené ses investigations en disséquant strate par strate la paroi vaginale d'un "cadavre frais", celui d'une femme de 83 ans, décédée la veille d'un traumatisme crânien, relate Slate.fr

Adam Ostrzenski décrit le fameux point G, dont l'existence a été maintes fois contestée, comme une sorte de "raisin noir", un "sac bien délimité" avec des parois qui constituées de "tissus érectiles". Il est situé à 16,5 mm de la partie supérieure du méat urétral, suivant un axe de 35° avec le bord latéral de l'urètre. En clair : le point G se trouverait sur la paroi antérieure du vagin. Une découverte qui pourrait avoir un impact sur "la pratique et la recherche clinique sur l'organe sexuel féminin", estime le gynécologue .

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Santé

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.