Mort de Naomi Musenga : le Samu de Strasbourg mis en cause par un rapport accablant

Un rapport de l'inspection générale des affaires sociales épingle le Samu de Strasbourg (Bas-Rhin) mercredi 20 juin après la mort de Naomi Musenga. La jeune femme avait appelé le Samu et n'avait pas été prise au sérieux le 29 décembre dernier, quelques heures avant sa mort.

FRANCE 2

Le Samu de Strasbourg (Bas-Rhin) est grandement mis en cause. Dans un rapport rendu public mercredi 20 juin, une succession d'erreurs et un retard dans la prise en charge sont dénoncés par l'inspection générale des affaires sociales après la mort de Naomi Musenga. Le cas de la jeune femme avait ému la France après la diffusion d'un enregistrement sur lequel on l'entend, affaiblie, appeler le Samu à l'aide et ne pas être prise au sérieux. Que s'est-il passé le 29 décembre dernier, jour de l'appel et jour de la mort de la jeune femme ? À 11h30, Naomi Musenga appelle une première fois le Samu de Strasbourg pour se plaindre de douleurs abdominales. Le rapport dénonce l'ironie employée par l'assistante de régulation médicale dans l'enregistrement de leur conversation. "Oui, vous allez mourir, certainement un jour, comme tout le monde", peut-on entendre.

Un retard global de 2h20

Le rapport souligne également un défaut de procédure de la part de l'assistante. "Le Samu de Strasbourg, peut-on lire, prévoyait une transmission au médecin régulateur en cas de douleurs abdominales, ce qui n'a pas été fait." Une heure après le premier appel, un proche de la jeune femme appelle à son tour la même assistante de régulation qui l'invite à contacter SOS Médecins. C'est finalement SOS Médecins qui passera le troisième appel au Samu à 13h47 pour qu'ils envoient une ambulance qui arrive à 13h58 au domicile de Naomi Musenga.

Le rapport évalue "un retard global de prise en charge de près de 2h20". La direction de l'hôpital prend acte du rapport. L'hôpital de Strasbourg avait déjà été alerté sur de telles pratiques par le Samu national. L'établissement promet une réponse rapide à ce rapport.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo non datée de Naomi Musenga, diffusée par ses proches le 10 mai 2018. 
Photo non datée de Naomi Musenga, diffusée par ses proches le 10 mai 2018.  (CATHERINE FABING / MUSENGA FAMILY)