Pharmacies : inquiets de la pénurie de médicaments, les professionnels appellent à la grève

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Pharmacies : inquiets de la pénurie de médicaments, les professionnels appellent à la grève
Pharmacies : inquiets de la pénurie de médicaments, les professionnels appellent à la grève Pharmacies : inquiets de la pénurie de médicaments, les professionnels appellent à la grève (France 2)
Article rédigé par France 2 - N. Poitevin, M.-C. Delouvrié, B. Béran, S. Lisnyj, M. Mouamma, M. Weil
France Télévisions
France 2
La colère monte chez les pharmaciens. Ils s’inquiètent notamment de la pénurie de médicaments qui s’accentue.

Chaque jour, la même incertitude persiste pour ces pharmaciens en grève le week-end des 18 et 19 mai. Vont-ils pouvoir délivrer les médicaments réclamés ? Sophie Brunet, pharmacienne, désigne la dernière boite d’amoxicilline de son officine. "Quand il n’y avait pas de rupture, on pouvait en avoir 10 en stock pour répondre à toutes les demandes", décrit-elle. Dans l’officine, les injections pour les patients diabétiques manquent aussi.  

Les pénuries s’accentuent 

De l’autre côté du comptoir, les patients s’inquiètent. L'an dernier, 4 900 médicaments étaient en rupture de stock ou proches de l’être. Les pharmaciens passent 12 heures par semaine en moyenne à chercher des médicaments pour leurs patients, comme Frank Debans. Pharmacien à Puycasquier (Gers) depuis 25 ans, il n’a jamais connu de telles pénuries. À cela s’ajoutent une inflation grimpante, des marges qui stagnent et un projet de loi qui pourrait autoriser la vente de médicaments en accès libre sur Internet. Un appel à la grève générale des pharmacies le 30 mai a été lancé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.