Cet article date de plus de trois ans.

Nouvelle mise en garde sur un médicament : la Finastéride, utilisée pour prévenir la chute des cheveux

L'Agence de sécurité du médicament met en garde sur la prise de Finastéride, vendue sous le nom de Propecia, et du Chibro-Proscar. En cas de symptôme psychiatrique, l'Agence appelle à l'arrêt immédiat de la prise de ces deux médicaments.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des boites de Propecia. (MAXPPP)

L'Agence de sécurité du médicament (ANSM) publie jeudi 26 octobre une nouvelle mise en garde sur un médicament. Il s'agit de la Finastéride, une molécule qui selon la dose prise empêche la chute des cheveux ou traite l'hypertrophie bénigne : c'est-à-dire la légère augmentation de volume de la prostate.

La Finastéride, vendue sous le nom commercial de Propecia dans le traitement de la chute des cheveux chez l'homme, fait l'objet depuis sa commercialisation en 1999 de signalements d'effets indésirables psychiatriques. Il s'agit de changements d'humeur, de dépression, voire d'idées suicidaires.

Des effets identiques sont rapportés pour le Chibro-Proscar 

Des effets identiques sont rapportés pour un autre médicament qui est aussi à base de Finastéride : le Chibro-Proscar. Ce médicament contrôle l'augmentation du volume de la prostate.

Il faut donc arrêter impérativement de prendre ces deux médicaments devant tout symptôme psychiatrique, souligne l'ANSM. En mai 2016, la revue indépendante Prescrire avait déjà signalé que pour lutter contre la chute des cheveux ce médicament présentait plus de risques que d'avantages.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Médicament

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.