Médicaments : la France peut-elle relocaliser une partie de la production ?

Lors de son déplacement mardi 16 juin, Emmanuel Macron a aussi appelé à relocaliser une partie de la production de médicaments.

FRANCE 3

Emmanuel Macron, en visite dans la région de Lyon (Rhône) sur le site de Sanofi mardi 16 juin, veut relocaliser une partie de la production de médicaments. La crise du Covid-19 a montré la vulnérabilité de plusieurs pays étrangers. "En France, on produit en majorité des vieux médicaments avec des molécules anciennes. Huit médicaments sur 10 font face à la concurrence d'un générique", explique le journaliste Viktor Frédéric, présent sur le plateau du 19/20.

Fabriquer des médicaments à forte valeur ajoutée

Pour compenser, l'industrie a souvent fait le choix de ne plus produire en France le principe actif, c'est-à-dire la matière du médicament. "Résultat : entre 60 et 80% des principes actifs en Europe sont importés, principalement de Chine et d'Inde", précise le journaliste. Pour inverser la tendance, il faudrait fabriquer en France des médicaments à forte valeur ajoutée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le personnel médical présente le 26 février 2020 à l\'Institut des infections de l\'IHU Méditerranée à Marseille, des paquets d\'une Nivaquine, des comprimés contenant de la chloroquine et du Plaqueril, des comprimés contenant de l\'hydroxychloroquine, des médicaments qui ont montré des signes d\'efficacité contre le coronavirus.
Le personnel médical présente le 26 février 2020 à l'Institut des infections de l'IHU Méditerranée à Marseille, des paquets d'une Nivaquine, des comprimés contenant de la chloroquine et du Plaqueril, des comprimés contenant de l'hydroxychloroquine, des médicaments qui ont montré des signes d'efficacité contre le coronavirus. (GERARD JULIEN / AFP)