Les pharmacies, menacées par une pénurie de médicaments

Les ruptures de stock se multiplieraient dans les pharmacies. Il est de plus en plus fréquent que des patients attendent plusieurs jours un vaccin ou un traitement.

FRANCE 2
Attendre plusieurs jours un vaccin ou un traitement est de plus en plus fréquent. En sept ans, les ruptures de stock dans les officines ont été multipliées par dix. En cause, une capacité de production insuffisante de certaines usines et un manque de matières premières. Pour les professionnels de santé, cette rupture de stock relève surtout d'un dysfonctionnement organisé, appelé "contingentement". La pratique vient des laboratoires. Elle consiste à limiter les livraisons aux grossistes pour les empêcher d'exporter leurs médicaments.

Stratégie des grossistes

Certains grossistes préfèrent vendre leurs médicaments dans des pays où ils sont mieux remboursés, comme l'Allemagne où l'Italie avec, à la clé, des marges plus importantes. Résultat : les patients français doivent attendre plusieurs jours pour obtenir leurs traitements. Pour lutter contre cette pénurie, le projet de loi de santé qui sera discuté en septembre au Sénat prévoit de mieux encadrer la disponibilité des médicaments. 

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Illustration pharmacie, des médicaments en accès libre à Paris, septembre 2014
Illustration pharmacie, des médicaments en accès libre à Paris, septembre 2014 ( WITT / SIPA)